Previous Page  33 / 44 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 33 / 44 Next Page
Page Background

33

résultat, fixez les lames avec des pattes de fixation invisibles.

La pose en diagonale est surtout utilisée comme transition

entre des lames horizontales et verticales. Ici aussi, il faut être

particulièrement attentif à la facilité d’écoulement.

Quel traitement de finition ?

Les essences de bois présentant une grande durabilité

naturelle (classes I et II) ne nécessitent pas de protection

supplémentaire. Vous pouvez sans problème ne pas trai-

ter les lames. Elles grisailleront ensuite naturellement sous

l’influence du soleil et de la pluie. Si vous souhaitez contrer le

processus de grisaillement – même si cela ne nuit nullement

aux qualités techniques et à la durabilité du bois – vous pou-

vez traiter le bois avec une lasure pigmentée (transparente)

ou une couche de peinture (couvrante). Il est impossible

d’empêcher le grisaillement avec une lasure incolore. Si vous

souhaitez que le bois garde sa teinte d’origine, vous devez

le lasurer avec une teinte la plus proche possible de la cou-

leur d’origine du bois. L’idéal, c’est d’utiliser des produits C2

respirants qui permettent l’évacuation de l’humidité qui s’est

éventuellement accumulée. Les produits C2 sont décoratifs

et protecteurs. Mieux vaut ne pas utiliser les produits CTOP

qui forment sur le bois un demi-film ou film complet et ne

sont donc pas respirants. Ils accroissent par conséquent le

risque d’altération des lames et la tendance d’écaillage de la

couche de finition.

Les façades fortement exposées au vent, à la pluie et au so-

leil peuvent déjà être grisées après 1 à 2 ans mais, aux en-

droits protégés par des débordements de toiture ou des

arbres, le processus naturel de grisaillement peut prendre

jusqu’à 10 ans. Le résultat le plus beau et le plus uniforme à

terme est obtenu par une pose verticale de bois lisse, appli-

quée sur une façade orientée (sud) ouest, sans renflements.

Si vous souhaitez immédiatement un aspect grisé uniforme,

vous pouvez traiter le bois avec un produit de préservation

de type C1 (de la ‘lasure de bois’) et ensuite avec une lasure

grise. Ce faisant, vous protégez simultanément le bois con-

tre le bleuissement – une moisissure qui donne des taches

bleu-noir. Les essences de bois d’une durabilité moyenne

(duramen de classe III) ne nécessitent en principe pas non

plus de traitement de préservation supplémentaire. Néan-

moins, un même lot peut parfois contenir des lames moins

durables. Il est dès lors indiqué de traiter le bois, avant la fi-

nition, avec un produit C1 afin de le protéger efficacement

contre les moisissures, les insectes et le bleuissement. Peu

d’essences de bois durables, destinées au bardage, ont déjà

subi un traitement de préservation professionnel. Ces traite-

ments n’empêchent pas le grisaillement naturel.

© Belgian Woodforum

© Luc Dewaele | Demonie Hout