Previous Page  18 / 44 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 18 / 44 Next Page
Page Background

18

2

La construction en bois

massif : l’ambiance du

country et du cottage

Présentation

La construction bois massif (ou en madriers, ou à em-

pilement) s’appuie sur le principe des cabanes car-

rées, où l’on empilait, couche sur couche, des troncs

d’arbre grossièrement sciés en carré, à l’instar d’une

maçonnerie classique. Aujourd’hui, ces éléments bruts

ont été remplacés par des poutres rectangulaires qui

s’emboîtent par rainures et languettes et assurent ainsi

l’étanchéité au vent. Chaque poutre est fixée à la pré-

cédente à l’aide de longues vis. On érige de la sorte des

murs porteurs et parois intérieures d’une épaisseur de

généralement 56 mm. Pour éviter la flexion des parois,

celles-ci sont renforcées avec des boulons métalliques

qui traversent le bois, via des trous préforés en atelier.

Les poutres sont sciées sur mesure, numérotées en

atelier et ensuite assemblées sur chantier. Le délai

d’exécution n’est pas plus long que celui d’une construc-

tion à ossature bois. En général, les ouvertures pour les

prises, les interrupteurs et les passages de câbles sont

déjà prévues en atelier. Les murs n’étant pas très épais,

les tuyaux d’évacuation ne peuvent y être encastrés. Il

faut donc en tenir compte dès la conception.

A l’intérieur, les poutres restent généralement visibles.

Un film étanche à l’eau est posé sur la face extérieure

desmurs extérieurs. Ensuite, on crée généralement une

coulisse isolée avant la pose d’une brique de parement,

tout comme avec un mur creux traditionnel. Une autre

solution consiste à placer l’isolation entre un lattage,

recouvert ensuite d’un bardage en bois.

Les points forts

La construction en madriers donne vraiment la sensa-

tion d’une construction en bois. Comme le bois reste

visible à l’intérieur, ce système de construction a tout

pour séduire les amateurs d’une ambiance cottage ou

country chaleureuse. Ce système constructif se distin-

gue aussi par le fait que le bois peut pleinement jouer

son rôle de régulateur d’humidité. Il absorbe ou rejette

l’humidité pour maintenir l’hygrométrie en équili-

bre dans la pièce. Cette hygrométrie stable explique

l’ambiance étonnamment agréable d’une maison en

madriers.

Les points faibles

La visibilité du bois présente aussi des inconvénients.

Les éventuelles réparations dans les poutres en bois

ne sont pas esthétiques. Il est quasiment impossible

d’apporter des modifications après les travaux. Pour

éviter toute rainure supplémentaire dans les murs, il

faut bien réfléchir au préalable à l’endroit où doivent

venir les tuyaux et conduites des équipements utili-

taires (électricité, arrivée et évacuation des eaux, do-

motique, ventilation…). Chaque poutre doit déjà être

forée en atelier afin de pouvoir y passer par la suite les

câbles. Ces passages ne favorisent naturellement pas

l’étanchéité à l’air, ni l’isolation acoustique de la con-

struction.

L’architecture plutôt fermée constitue un autre point

négatif de la construction en madriers. La portée res-

treinte des poutres n’autorise pas de grandes baies vi-

trées, ni de grands espaces de vie ouverts.

Source : CSTC

© De Backer