Previous Page  17 / 44 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 17 / 44 Next Page
Page Background

17

maisons basse énergie et passives.

La rapidité du délai de construction est un autre atout

considérable. Une maison à ossature bois est préfa-

briquée en atelier, transportée sur chantier et rendue

étanche à l’eau et à l’air en un temps record de seule-

ment quelques jours. Ensuite, on peut immédiatement

démarrer la finition intérieure puisque la maison à os-

sature bois est une construction sèche, contrairement à

la maison en briques qui nécessite beaucoup d’eau pour

sa construction. Les maisons en bois ne doivent pas

laisser s’évaporer pendant des mois la quantité d’eau

contenue dans la maçonnerie et le plafonnage.

L’étanchéité à l’air est également un grand avantage.

La construction à ossature bois réclame en principe

des fondations moins lourdes. Ce système constructif

est par conséquent idéal pour les sols présentant une

faible portance. Enfin, l’ossature bois constitue aussi

une excellente solution pour les extensions en hauteur,

c.-à-d. la construction d’étages supplémentaires sur un

bâtiment existant.

Les points faibles

Compte tenu de la masse relativement faible des murs

et des sols, la maison à ossature bois affiche une inertie

thermique plus faible que les constructions massives.

Cela n’entraîne toutefois pas nécessairement un risque

accru de surchauffe. Les trois principales mesures vi-

sant à garantir un bon confort estival consistent en ef-

fet à limiter la superficie des baies vitrées, à prévoir un

contrôle solaire adéquat et à disposer d’une ventilation

nocturne efficace.

L’isolation acoustique des planchers d’étage constitue

un autre point faible des maisons à ossature bois. Les

architectes et entrepreneurs doivent y être particulière-

ment attentifs. Pour améliorer les performances acous-

tiques, on coule ces dernières années de plus en plus

souvent une chape sur le plancher en bois.

© Architecte Jean-Paul Hermant | Naturhome