Previous Page  13 / 44 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 13 / 44 Next Page
Page Background

13

Fin de vie et recyclage

Bien plus que les fenêtres réalisées dans d’autres maté-

riaux, les fenêtres en bois massif peuvent être parfaite-

ment réutilisées, restaurées et recyclées. Les fenêtres

en bois se réparent plus facilement que d’autres types

de menuiserie. Les coups peuvent par exemple être ré-

parés avec une pâte de bois. Il est également possible de

remplacer des morceaux d’un châssis existant que l’on

souhaite conserver, par exemple parce que le bâtiment

est classé.

Selon les estimations, l’Europe recycle chaque année

quelque 15 millions de tonnes de bois. Les châssis de

fenêtre en bois, qui n’ont pas été traités sous pression

avec des moyens de conservation contenant des mé-

taux lourds et/ou qui ne sont pas recouverts de PVC,

sont potentiellement réutilisables. Ils partent pour la

production de panneaux ou de bois de chauffage (pel-

lets) ou sont transformés en fibres de bois, papier et iso-

lation en cellulose.

Aluminium

Extraction et production

Le matériau de base de l’aluminium est la bauxite. Cha-

que tonne de bauxite génère trois tonnes de déchets

de production inutilisables, surtout de l’alumine, la

soi-disant boue rouge. Ces déchets polluent notre eau

de surface. La production d’aluminium libère aussi

quantité d’émissions, notamment des fluorures, des

sels d’aluminium et des scories. Les sels de fluor sont

toxiques.

Bilan énergétique

La fabrication des nouveaux profilés en aluminium ré-

clame beaucoup d’énergie : environ 13 kW/h par kilo, ce

qui est une fois et demie plus que l’acier et 75 fois plus

que le bois. Cela s’explique par le fait que l’aluminium

doit être électrolysé à partir de la bauxite. Les profilés

en aluminium affichent dès lors un bilan écologique

très mauvais (mention ‘à déconseiller’ dans la classifi-

cation néerlandaise NIBE (la classification la plus cé-

lèbre des produits de construction).

Longévité et entretien

Les fenêtres en aluminium ont une grande durée de vie

et requièrent peu d’entretien spécifique (elles doivent

naturellement être nettoyées de temps en temps) mais

elles sont moins faciles à réparer que le bois. Les dégâts,

en cas de vol par exemple, sont difficiles à réparer.

Fin de vie et recyclage

L’aluminium est recyclable à plus de 90%, sans perte de

qualité. Ce processus requiert 10 fois moins d’énergie

que les phases d’extraction et de production initiales.

Afin de compenser les faibles performances thermi-

ques de l’aluminium, les fenêtres sont dotées de coupu-

res thermiques lors de la production (intercalaires en

nylon, joints, isolation projetée de type polyuréthane).

Cela réduit le potentiel de recyclage car les matériaux

sont difficilement dissociables.

Et le prix ?

De manière générale, la menuiserie extérieure

en bois coûte moins cher que l’aluminium et un

peu plus que le PVC. Ceci est toutefois très rela-

tif, surtout avec les fenêtres. Les châssis de fenê-

tre représentent en effet une partie restreinte

du prix total de la fenêtre. Le projet, le type de

verre, l’accessibilité de la maison et la pose sont

des facteurs beaucoup plus importants dans

l’établissement du prix.

© Engels