Previous Page  12 / 44 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 12 / 44 Next Page
Page Background

12

l’atmosphère et de contribuer ainsi directement au

retardement de l’effet gaz de serre. Un seul mètre cube

de bois fixe 1,1 tonne de CO2 et retient ce gaz durant

toute sa durée de vie. Une maison avec des portes et

fenêtres en bois stocke enmoyenne 1,375 tonne de CO2.

On dénombre dans le monde entier près de 4 milliards

d’hectaresdebois,cequicorrespondàenvironunterrain

de foot par habitant sur la planète. Afin de s’assurer

que le bois provienne de forêts gérées durablement,

il existe des labels : FSC (Forest Stewardship Council)

et PEFC (Programme for the Endorsement of

Forest Certification Schemes). Ces labels de qualité

garantissent notamment la plantation, chaque année,

d’un nombre d’arbres équivalent au nombre d’arbres

abattus. Vous trouverez les fournisseurs de menuiserie

extérieure en bois labellisé sur les sites

www.fsc.be

et

www.pefc.be

.

Bilan énergétique

La production d’une tonne de bois de construction

requiert en moyenne 75 fois moins d’énergie que la

production d’une même quantité d’aluminium. Parmi

tous les matériaux de construction, c’est aussi le bois

qui consomme le moins d’énergie pour son transport et

sa transformation en produits finis.

Longévité et entretien

Une menuiserie extérieure en bois de qualité et posée

correctement jouit évidemment d’une grande longévité

– parfois plus de cent ans – et réclame moins vite

un entretien et remplacement. Un atout indéniable

pour l’environnement et l’assurance d’un excellent

investissement lorsque l’on mise sur une menuiserie

extérieure en bois. Un châssis en bois doit toutefois être

nettoyé régulièrement si l’on veut le préserver le plus

longtemps possible. En effet, la poussière et la saleté

peuvent endommager la finition et, par là même, faire

pénétrer l’humidité dans le bois.

La lumière UV et l’humidité constituent les plus

grandes menaces pour les fenêtres et portes en bois.

Voilà pourquoi nous vous recommandons la pose

d’une bonne couche de finition. Plus le bois est durable

et solide, plus la menuiserie résiste aux attaques et

moins elle doit être traitée. Un bois qui fait partie de

la classe de durabilité I ou II, comme l’afrormosia, le

padouk, l’afzélia, le moabi ou le merbau, ne doit en

principe même pas être traité, à condition de prévoir

une protection constructive telle qu’un auvent ou

un débordement de toiture. Le bois grisaillera alors

progressivement. Si vous voulez préserver la couleur

d’origine du bois ou utiliser d’autres classes de

durabilité, il convient d’appliquer une bonne finition et

de traiter régulièrement le bois. Les besoins d’entretien

sont toutefois sensiblement réduits grâce aux nouvelles

techniques. Les fenêtres et portes en bois qui ont été

traités en usine dans une installation de peinture

professionnelle peuvent se passer d’entretien pendant

quasiment 10 ans. Ensuite, il suffit d’appliquer une

seule couche pour prolonger à nouveau la protection de

plusieurs années.

Les fenêtres et portes en bois

qui ont été traités en usine dans

une installation de peinture

professionnelle peuvent se

passer d’entretien pendant

quasiment 10 ans.

Menuiserie extérieure

© Luc Dewaele / Demonie Hout